Végétarienne : comment je remplace les produits animaux

Cette semaine fût riche en émotion et débats suite à la diffusion par l’association L214 que j’apprécie tout particulièrement pour son travail remarquable de sensibilisation et de déconstruction des mythes sur l’élevage et le végéta*isme mais aussi du reportage « Un monde sans viande » que je vous invite à aller voir.

Du coup je me suis dit qu’il serait intéressant de vous faire partager mon expérience après 3 ans de végétarisme, je vous avait déjà expliqué ici les raisons qui m’avaient poussée à faire ce choix mais aujourd’hui je voulais vous expliquer « en pratique » comment je fais au quotidien. Je ne suis absolument pas nutritionniste ou quoi que se soit, ce que je vous dit ici est tiré de mes recherches et de mon expérience personnelle

Le régime végétarien souffre de nombreux a priori au delà du côté moral de la chose, qui dans le fond tient plus du cheminement intellectuel voir spirituel d’une certaine façon, que de considérations purement concrètes.

J’ai donc fait une petite compil’ des questions qu’on me pose le plus souvent et j’y répondrais chacune leur tour.

 

« Comment tu fais pour les protéines ? »

Je crois que c’est l’une des premières questions qu’on me pose à chaque fois que je dis que je suis végétarienne. La réponse est d’une simplicité enfantine : on retrouve aussi facilement les protéines dans le végétal que l’animal. Il y a cependant une différence : à quelques exceptions près, le soja surtout, on ne retrouve pas dans un même végétal l’ensemble des acides aminés essentiels dont notre corps a besoin. Du coup il faut allier plusieurs familles de végétaux pour obtenir les protéines suffisantes. Les légumineuses et les céréales (pas les céréales industrielles pour le petit déjeuner évidemment :p) sont les plus grandes sources et permettent d’assurer de bons apports quand on les combinent. Par exemple le chili sin carne est un plat complet : on a les légumineuses avec les haricots rouges et les céréales avec le maïs. Les exemples sont nombreux et on peut facilement trouver des recettes qui allient les deux. Il ne faut pas oublier les oléagineux comme les noix, noisettes, amandes, cajou… qui contiennent également des protéines. Les légumes en contiennent aussi un peu surtout le brocolis (certes, il faut aimer ça je vous l’accorde …) Bref il y en a un peu partout et avec un peu d’imagination on y arrive très bien ! Le plus dur en fait c’est surtout de se défaire de l’habitude d’avoir la viande comme centre du repas et de devoir repenser sa façon de manger et pas tellement les apports nutritionnels qui en réalité ne posent pas de trop grand problèmes avec une bonne information.

 « Tu dois avoir des carences en fer ?! »

Et bien non ! Les végétaux contiennent du fer aussi ! Certes il est moins bien absorbé par l’organisme que le fer héminique (celui qui vient du sang des animaux) mais il est tout aussi efficace et on pense même que le fer provenant de la viande favoriserais les cancers du colon, maladie qui touche beaucoup moins les végéta*iens. Le fer on en trouve un peu partout dans le règne végétal comme les protéines. Les épinards, les légumineuses lentilles en tête, certains oléagineux etc contiennent du fer et parfois plus que la barbaque ! On peut donc être une Iron Lady veggie !

« Et le calcium alors ? »

Celle-ci concerne plus les végétaliens, mais comme je suis en train de bannir petit à petit les produits laitiers de mon alimentation, tout d’abord parce que je les digère très mal et je vois bien que depuis que je ne bois plus de lait le matin je me sens vraiment mieux et ma peau aussi, et ensuite parce que ça me fais mal au cœur que des vaches se fassent voler leurs petits et exploitées par l’industrie laitière juste pour qu’on puisse utiliser leur lait et ses dérivés. Surtout que nous sommes la seule espèce à boire le lait d’autres animaux de façon aussi systématique mais surtout de continuer à l’âge adulte ! De plus les produits laitiers et les produits animaux en général sont beaucoup trop acides pour le corps humain qui doit récupérer le phosphore des os pour recréer un PH équilibré. Sauf que le calcium et le phosphore sont assemblés dans les os, ce qui fait que le corps doit détacher le phosphore et le calcium puis éliminer le calcium qui était associé au phosphore pour digérer correctement. En gros pour pouvoir digérer le calcium des produits laitiers il faut décalcifier ses os : PAYE TA LOGIQUE ! Toujours est-il que le calcium est présent un peu partout même dans l’eau et certains végétaux en contiennent comme les brocolis ou les choux, les amandes, les lentilles etc. Pour assurer mes apports j’achète des laits, yaourts etc végétaux supplémentés en calcium en plus des végétaux que je consomme et comme au final on n’en a pas besoin de beaucoup, trop de calcium étant dangereux pour la santé (!) je m’en sors plutôt pas mal de ce côté là !

« Tu dois toujours manger la même chose, non ? Ça doit manquer de goût quand même la cuisine sans viande…?« 

Figurez-vous que je mange bien plus varié depuis que je mange végétarien ! Avant c’était une pièce de viande (toujours un peu les mêmes d’ailleurs…) avec un peu de légumes, riz, pâtes. Aujourd’hui je vu que j’ai supprimé l’élément central, j’ai découvert pleins d’autres choses comme les différents dérivés du soja, le seitan, beaucoup de végétaux dont je ne soupçonnais pas l’existence et que j’apprécie cuisiner aujourd’hui comme les lentilles corail dont je raffole, la courge butternut etc etc. Pour qu’une cuisine ai de la saveur ce qui compte ce n’est pas forcément la matière première mais aussi et surtout la façon de la préparée, les graines de chia et le tofu n’ont pas tellement de saveur seuls mais avec un peu de crème soja et quelques paillettes d’algues on peu en faire un tarama meilleur que l’original sans faire de mal à quiconque ! On peut aussi faire revenir des petits légumes avec des épices et du lait de coco, rajouter un peu de tofu mariné et déguster un bon plat sain et plein de saveur, ou faire des gâteaux plus appétissants les uns que les autres….

Bref pour les apports comme pour le goût le plus important c’est de manger le plus équilibré possible tout en se faisant plaisir à soi, aux autres humains, aux animaux, à la planète : en gros à tout le monde !

Si vous voulez plus d’information sur pourquoi et comment on peut très bien vivre sans produits animaux je vous met le lien du discours de Gary Yourovsky qui l’explique très bien en plus d’offrir un formidable plaidoyer pour le végétalisme.

Bonne soirée mes petits choux et dites moi en commentaire si vous êtes végé et quels sont vos astuces pour manger plus équilibré au quotidien !

Une réflexion sur “Végétarienne : comment je remplace les produits animaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s